PLASTIE MAMMAIRE POUR PTOSE

La Chirurgie de la Ptose Mammaire ou Plastie Mammaire pour Ptose

 

 

Après un allaitement, une perte de poids importante ou bien tout simplement au fil des années, les seins peuvent perdre en volume, la peau se détendre, et donner à la poitrine un aspect tombant appelé « ptose ».

La cure de ptose mammaire permet de « remonter » les seins et de leur redonner un aspect juvénile.

Les principes de cette chirurgie sont :

  • Replacer l’aréole et le mamelon en bonne position
  • Reconcentrer et remonter la glande
  • Retirer la peau excédentaire, qui laissera des cicatrices de formes variables:

Puisqu’il faut retirer de la peau et repositionner l’aréole, une cure de ptose ne peut pas se faire sans cicatrices. Il existe deux types de cicatrices en fonction de l’importance de la ptose :

  • Ptose légère: la cicatrice est periaréolaire pure. C’est la technique appelée technique du « round block »
  • Ptose modérée à importante : la cicatrices a l’allure d’une ancre de marine avec un segment inférieur arrondi dans le sillon sous mammaire, une cicatrice arrondie suivant les contours de l’aréole et une cicatrice verticale reliant l’aréole au sillon sous mammaire.

En cas de volume insuffisant, une augmentation par prothèse ou par injection de graisse autologue (lien lipofilling) peut être associée.

Après avoir discuté de vos attentes et de votre désir, et après un examen minutieux de vos seins, votre chirurgien pourra vous dire quelle est la technique la plus adaptée à votre cas pour obtenir le plus joli résultat

Avant l’intervention:

 

  • Deux consultations préopératoires avec le chirurgien plasticien sont nécessaires. Ces consultations permettent de vous donner une information la plus précise possible et de déterminer la solution la plus appropriée à votre cas.
  • Une consultation avec un médecin anesthésiste.
  • Un bilan sénologique peut être réalisé : il s’agit le plus souvent d’une mammographie et/ou d’une échographie mammaire. Ce bilan n’est pas systématique : il dépend de votre âge et de vos antécédents.
  • Les photos avant-après permettent d’apprécier le résultat final ainsi qu’à distance.
  • Un soutien-gorge de contention sans armature, s’ouvrant par devant vous sera prescrit
  • Il est préférable de prévoir une période de repos d’une dizaine de jours.
  • Le tabac étant délétère sur la cicatrisation, son arrêt doit être strict au mieux un mois avant l’intervention et poursuivi en post opératoire
  • Il est formellement déconseillé de prendre anti-inflammatoires, aspirine et anticoagulants les 15 jours précédents l’intervention pour limiter le risque hémorragique. La prise d’Arnica en homéopathie en pré opératoire permettrait de prévenir les ecchymoses.

 

L’intervention:

 

L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Sa durée est d’environ 1h à 1h30 en moyenne. Le plus souvent, aucun drainage n’est nécessaire.

 

Après l’intervention:

 

  • Il s’agit d’une chirurgie peu douloureuse. Il vous sera toutefois prescrit des antalgiques de niveau 1 ainsi qu’une préparation homéopathique pour limiter les œdèmes et ecchymoses apparaissant dans les jours suivants.
  • La sortie peut se faire le plus souvent le soir même de l’intervention.
  • La douche est autorisée dès le lendemain de l’intervention, les fils de suture étant résorbables, ne sont donc pas à retirer.
  • Le soutien-gorge de contention est à porter 1 mois et permet d’éviter toute traction sur les cicatrices. Les cicatrices doivent être protégées du soleil pendant une durée de 1an
  • Il est préférable de prévoir une période convalescence pour une durée de 10 à 15 jours. Les activités sportives doivent être proscrites pendant une période de 6 semaines.

 

Les questions fréquentes sur cette intervention:

 

  • Le résultat définitif d’une chirurgie du sein s’apprécie au bout d’environ 6 mois, mais vous aurez une bonne idée de l’aspect futur au retrait du 1er pansement
  • L’allaitement est souvent possible, mais peut être variablement perturbé par l’intervention. Il est toujours conseillé d’attendre au moins 6 mois après l’intervention
  • Pendant la période post opératoire précoce, il est possible de ressentir des troubles de la sensibilité du sein qui reviendront dans un délai de 1 an. En ce qui concerne l’aréole, la perte de sensibilité de celle-ci peut être définitive dans les cas d’hypertrophie et de ptose importante

 

L’observance par la patiente des consignes données par le chirurgien est essentielle.

Le Docteur Louise Boulart vous garantit un suivi personnalisé consciencieux et prévenant. Vous pouvez la joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire.

Le Round Block 

 

Le round block est une technique chirurgicale permettant de traiter les ptoses mammaires légères mais aussi les malpositions de l’aréole ou l’excès de volume de l’aréole mammaire (aréoles trop larges ou asymétriques). Cette technique permet de :

  • Replacer l’aréole et le mamelon en bonne position
  • Réduire éventuellement la taille des aréoles
  • Reconcentrer et ascensionner la glande

La cicatrice finale est dite péri-aréolaire : la cicatrice est circulaire située tout autour de l’aréole.

  • Avantages : permet une cicatrice la plus discrète possible, car elle se fond dans la pigmentation de l’aréole, à la jonction peau pigmentée- peau claire.
  • Inconvénients : il n’est pas toujours possible de se contenter seulement d’un round block, notamment lorsque la ptôse mammaire est trop importante, car il y a un risque d’élargissement de cicatrice, donnant au sein une forme moins galbée, davantage écrasée, et qui nécessitera une reprise de la cicatrice avec une intervention ultérieure. Il faut savoir que l’élargissement de l’aréole est inhérent à la technique du round block. Cela est dû au poids du sein qui applique des forces contraires sur les cicatrices qui peut dilater progressivement l’aréole. Il faudra alors préférer un autre type de cicatrice.

Cette technique est donc destine aux patients souhaitant limiter en premier lieu les cicatrices, malgré les réserves qui viennent d’être énoncées.