LAMBEAU DE GRAND DORSAL AVEC OU SANS PROTHÈSES

RECONSTRUCTION PAR LAMBEAUX

Une reconstruction par lambeau utilise les propres tissus de la patiente (peau, graisse, muscle). Ces tissus bénéficient d’une vascularisation nécessaire à leur survie et permettent non seulement d’apporter de la peau mais aussi de recréer le volume du sein en étant déplacé depuis une autre partie du corps (dos, ventre).

Différents types de lambeaux sont possibles et doivent être discutés selon les possibilités locales (physionomie de la patiente) mais aussi des enjeux qu’ils représentent.

Qu’elles fassent appel au lambeau de grand dorsal, lambeau d’avancement abdominal ou lambeau de type DIEP,  ces reconstructions ont souvent l’avantage de fournir un résultat plus naturel et moins figé qu’avec une prothèse ;  en revanche, il s’agit de techniques plus complexes et plus longues que les implants mammaires ou lipofilling et qui nécessitent la présence d’une nouvelle cicatrice à l’endroit où le lambeau est prélevé.

LAMBEAU DE GRAND DORSAL

La reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal est une reconstruction très fiable, permettant d’amener les tissus venant du dos de la patiente, pour fournir de la peau et du volume dans la région mammaire. Son prélèvement entraine une cicatrice horizontale dans le dos, idéalement placée dans le soutien-gorge. On peut associer à cette technique un lipofilling ou une prothèse mammaire pour obtenir un volume suffisant.

Le grand dorsal est un muscle qui s’étend sur la majeure partie latérale du dos. Lors de l’intervention, on prélève la quasi-totalité de ce muscle et lapeau en regard qui sera nécessaire. Ce lambeau musculo-cutané reste relié à l’aisselle par l’artère, le nerf et la veine du creux axillaire qui lui permettent de rester vivant

La reconstruction par lambeau de grand dorsal assure une reconstruction de bonne qualité. Son inconvénient majeur est de créer une cicatrice supplémentaire dans le dos. La séquelle fonctionnelle liée au prélèvement de ce muscle est mineure (difficulté pour escalader). La couleur et la texture du dos peuvent parfois être différentes de celles de la région du sein et créer une différence de teinte au niveau du buste.

RECONSTRUCTION PAR PROTHESE

Technique simple, rapide et fiable, elle n’est toutefois que possible lorsque la qualité de la peau est bonne et souple. L’implant peut être utilisé seul ou associé à d’autres techniques comme l’injection de graisse autologue ou des lambeaux.
La mise en place de l’implant lorsque la qualité de la peau restante est bonne mais peu suffisante en quantité peut être précédée d’une technique d’expansion.
Il n’y a pas de nouvelle cicatrice. L’implant est placé derrière le muscle pectoral.  Comme pour une intervention de chirurgie esthétique, la mise en place de la prothèse peut s’accompagner des mêmes complications (hématome, infection, sérome, coque).