CRUROPLASTIE OU LIFTING DES CUISSES

 

 

Le lifting de cuisse ou cruroplastie consiste à retirer l’excès de peau situé au niveau de la face interne des cuisses. En plus de l’aspect inesthétique, peut s’associer une réelle gêne fonctionnelle due au frottement des cuisses. Selon le degré de relâchement cutané, il pourra vous être proposer de réaliser une cicatrice courte située dans le sillon inguinal ou bien une cicatrice plus verticale le long de la face interne de la cuisse.

Si l’efficacité d’une telle intervention est bien avérée, il faudra néanmoins bien discuter de son indication car l’amélioration ne se fait qu’au prix d’une cicatrice conséquente qui doit être bien acceptée.

Une lipoaspiration des tissus est quasiment systématiquement associée à ce geste et permet d’estomper les dernières surcharges graisseuses résistantes.

Le lifting de cuisse permettra alors à la fois d’affiner la cuisse en réduisant la graisse par lipoaspiration, mais aussi de retendre la peau en supprimant l’excès.

Avant l’intervention:

 

  • Deux consultations pré-opératoires avec un chirurgien plasticien sont nécessaires avant cette chirurgie des cuisses, ainsi qu’une consultation avec un médecin anesthésiste.
  • Des photos avant-après du lifting des cuisses seront réalisées.
  • Un vêtement compressif type panty sera prescrit.
  • Les consignes pré-opératoires pour toute chirurgie des cuisses sont les suivantes :
  • Arrêt du tabac minimum 1 mois avant et jusqu’à 1 mois après l‘intervention pour réduire le risque de nécrose et de complications.
  • Arrêt de la pilule 1 mois avant pour éviter les risques thrombo-emboliques.
  • Arrêt de tout traitement anticoagulant ou antiagrégant 15 jours avant.

 

L’intervention:

 

  • Cette opération des cuisses se déroule sous anesthésie générale.
  • Sa durée varie entre 1h et 2 h, selon l’importance de la lipoaspiration et de l’exérèse cutanée.
  • En fin d’intervention, on met en place un panty compressif de liposuccion.
  • Le Dr Boulart réalise elle-même le geste.

 

Après l’intervention:

 

  • La sortie se fait habituellement le lendemain voire le jour-même de l’intervention.
  • Il faut prévoir des pansements pendant une quinzaine de jours après l’intervention.
  • Des ecchymoses et un œdème peuvent apparaître. Ils disparaissent dans les 10 à 20 jours suivants l’opération des cuisses.
  • Les douleurs sont supportables avec un traitement adéquat, à type de courbatures et de tiraillements.
  • Dans tous les cas, la chirurgie du haut des cuisses est un peu invalidante car il y a une gêne à la marche à cause de la localisation des zones opérées.
  • Les douches sont autorisées dès le lendemain. Les bains sont déconseillés pendant 1 mois.
  • La cicatrice est au fond d’un sillon, avec de l’humidité, de la chaleur et de la macération. La cicatrisation est donc toujours plus longue et moins facile qu’ailleurs.
  • Un arrêt de travail de 1 à 3 semaines est préconisé, en fonction de l’activité professionnelle.
  • La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 6ème semaine post-opératoire.
  • Pas d’exposition solaire pendant 1 an.
  • Des consultations régulières seront planifiées avec le Docteur Boulart et permettent e suivre le bon déroulement de la cicatrisation.

 

L’observance par la patiente des consignes données par le chirurgien est essentielle.

Le Docteur Louise Boulart vous garantit un suivi personnalisé consciencieux et prévenant. Vous pouvez la joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire.

 

Les questions fréquentes sur cette intervention

 

  • Il peut y avoir des troubles de la sensibilité sur la face interne de la cuisse, mais cette sensation disparait dans l’année qui suit l’intervention
  • La face externe de cuisse n’est pas traitée par la cruroplastie. Il est toujours possible de réalisé un lifting de la face externe de la cuisse mais au prix d’une cicatrice longitudinale verticale le long de la face externe de la cuisse
  • La cruroplastie peut être prise en charge partiellement dans le cas de séquelles d’amaigrissement important. Une entente préalable par la sécurité sociale est cependant nécessaire.