ABDOMINOPLASTIE 

Qu’il s’agisse des suites d’un amaigrissement massif ou bien de grossesses, la peau du ventre peut se retrouver extrêmement abimée par un excédent de peau qui ne se rétractera jamais ou bien des vergetures profondes témoignant de la perte d’élasticité de la peau.

Dans ces conditions, la lipoaspiration ne sera pas suffisante pour améliorer l’aspect de l’abdomen et devra être relayée par une méthode plus « radicale » pour prendre en charge cette peau lésée.

L’abdominoplastie consiste donc à retirer la peau disgracieuse (un croissant situé entre l’ombilic et le pubis) et de tirer la peau sus-jacente qui viendra se réaccoler à la peau sus pubienne. Au décours de cette intervention, il sera également possible d’associer deux gestes précis :

  • le traitement de la paroi abdominale qui peut être distendue (diastasis ou hernie)
  • la suppression d’un excédent localisé de graisse par lipoaspiration (abdomen, flancs, pubis)

Deux techniques de résection cutanée peuvent se discuter selon l’analyse de la silhouette.

  • L’abdominoplastie abdominale avec transposition de l’ombilic :

Il s’agit de la technique la plus communément utilisée, elle consiste à retirer toute la peau sous ombilicale et à décoller la peau sus ombilicale pour la suturer à la peau pubienne. Elle permet donc de traiter toute la peau lésée sous ombilicale. Les vergetures et cicatrices sus ombilicales persisteront donc mais seront plus basses. La cicatrice est positionnée juste au- dessus des poils pubiens et peut s’étendre jusque dans les sillons de l’aine.

  • L’abdominoplastie in-situ :

Moins fréquente, elle permet de traiter des excédents cutanés moins importants, par conséquent, il n’y aura pas de décollement et la cicatrice s’en trouvera également plus petite.

 

Avant l’intervention:

 

  • Deux consultations pré-opératoires avec le chirurgien plasticien sont nécessaires. Ces consultations permettent de vous donner une information la plus précise possible et de déterminer la solution la plus appropriée à votre cas.
  • Une consultation avec un médecin anesthésiste.
  • Les photos avant-après permettent d’apprécier le résultat final ainsi qu’à distance.
  • Un vêtement de contention vous sera prescrit et devra être apporter au bloc opératoire, il permettra de diminuer les saignements mais vous apportera également plus de confort en post opératoire.
  • Il est préférable de prévoir une période de repos d’une quinzaine de jours.
  • Le tabac étant délétère sur la cicatrisation mais aussi sur le risque de complications thrombo-emboliques, son arrêt doit être strict au mieux un mois avant l’intervention et poursuivi en post opératoire
  • Il est formellement déconseillé de prendre anti-inflammatoires, aspirine et anticoagulants les 15 jours précédents l’intervention pour limiter le risque hémorragique. La prise d’Arnica en homéopathie en pré opératoire permettrait de prévenir les ecchymoses et d’accélérer la résorption de l’œdème.

 

L’intervention:

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure 2 heures en moyenne.

Un drainage est nécessaire, et est laissé en place jusqu’au lendemain.

 

Après l’intervention:

 

  • Il s’agit d’une chirurgie parfois douloureuse. Il vous sera prescrit des antalgiques adaptés permettant de maitriser aisément les douleurs. Un repos d’une quinzaine de jours est souhaitable pour reprendre une activité normale.
  • La sortie se fait le plus souvent le lendemain de l’intervention.
  • La douche est autorisée dès le lendemain de l’intervention, les soins locaux nécessitent la présence d’un infirmier. Il n’y a d’ailleurs pas de fils à retirer.
  • Une anticoagulation à visée préventive vous sera prescrite pour une durée de 15 jours, pendant cette période, il est nécessaire de réaliser une surveillance des facteurs de coagulation par un bilan sanguin et la reprise de la marche immédiatement est fortement encouragée pour éviter les complications thrombo-emboliques.
  • Les vêtements compressifs devront être portés durant 4 semaines jour et nuit
  • Les activités sportives doivent être proscrites pendant une période de 6 semaines
  • Des consultations de contrôle sont prévues après l’intervention.
  • Les cicatrices devront être protégées du soleil pendant 1 an après l’intervention

 

Les questions fréquentes sur cette intervention

 

  • Hormis certaines situations particulières d’abdomen pendulum (peau abdominale recouvrant peau pubienne), il s’agit la plupart du temps d’une intervention de chirurgie esthétique, l’assurance maladie ne peut donc pas prendre en charge cette intervention.
  • Le résultat définitif de la lipoaspiration s’apprécie à partir de 3 mois post opératoire, en raison du temps nécessaire de résorption de l’œdème et de rétraction cutanée.
  • La durée de vie de l’intervention est conditionnée par l’absence de variation pondérale et le respect d’une bonne hygiène de vie